La pratique

« Aïkido » signifie simplement « la voie de l’harmonisation des énergies ».

L’Aïkido a été créé au 20ème siècle par Maître Morihei Ueshiba, ou O’Sensei, »Grand Maître ».
Il tire ses sources de différentes pratiques martiales venues de la période des samouraïs, et plus particulièrement du Daitô Ryû jiu-jitsu. Il est aussi fortement influencé par la religion, qui en a définie la philosophie.

L’Aïkido n’est pas un sport de compétition mais une discipline martiale.

Aïki n’est pas l’art de la bataille avec l’ennemi ;
ce n’est pas une technique de destruction de l’adversaire,
c’est la voie de l’harmonisation du monde qui fait de l’humanité
une seule nation.
O Senseï.

Il permet la recherche d’une certaine harmonie du corps et de l’esprit, grâce à un travail procurant souplesse et précision.

La pratique de cet art est basée sur un ensemble de techniques de défense, dont la philosophie consiste à utiliser la force de l’adversaire au profit de sa neutralisation.

On peut ainsi exercer ces techniques en travaillant à main nue ou à l’aide d’armes telles que :
* le Jo (bâton de combat),
* le Tanto (couteau d’entraînement),
* ou le Bokken (sabre de bois).

Enseignées dans les clubs, les techniques sont perfectionnées au cours de stages organisés par la Ligue ou la Fédération.

L’Aïkido est une discipline accessible à tous

Plutôt convaincre que vaincre, sans humilier et en respectant l’intégrité physique de l’un et de l’autre.
La recherche de l’aïkidoka est celle de l’équilibre optimum de l’individu par rapport à lui-même, et par rapport à son environnement.
Chacun peut se conformer à ses possibilités physiques, le but étant précisément de mieux les connaître. Une telle pratique est donc accessible à tous, homme ou femme, de l’âge tendre à l’âge mûr.

L’aïkido et les jeunes

L’aïkido est une discipline martiale de plus en plus pratiquée par les jeunes, dès l’âge de sept ans.
Des clubs Enfants/Adolescents naissent dans chaque département et voient leur population augmenter chaque année.
Des stages régionaux, nationaux et internationaux leurs sont même proposés.

L’aïkido et les femmes

Il n’y a pas d’aïkido féminin, simplement l’aïkido, discipline martiale, véhiculant des valeurs reconnues, dans notre société, comme féminines : harmonie, non agressivité, ouverture d’esprit, respect de la vie.

Les femmes s’intègrent donc très bien parce que d’entrée, elles se reconnaissent dans ces valeurs. De plus, la pratique de l’aïkido nécessite d’utiliser avant tout la souplesse, l’énergie, la capacité à évaluer rapidement des situations, plutôt que la simple force physique.

Doublement avantagées, les femmes peuvent donc progresser au sein de cette discipline qu’elles pratiqueront efficacement, avec leur propre sensibilité, et toujours avec plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.